NAO chez Frank & Pignard : l'UNSA obtient de réelles avancées pour les salariés

Négociations salariales 2017 au 6 avril 2017

Au terme de négociations difficile, l’UNSA a décidé de signer l’accord avec la direction, afin que les salariés obtiennent une augmentation générale pour l’ensemble du personnel non cadre. L’UNSA a salué l’effort fait vers les salariés aux coefficients les plus bas, sans pour autant négliger les autres salariés.

Au terme des négociations salariales, la direction fait 2 propositions selon s’il y a des signataires ou non :

SANS SIGNATURE :

- Ouvriers et Etam : augmentation générale de 0,30 % Budget de 0,20 % pour augmentations individuelles - Cadres Budget de 0,50 % pour augmentations individuelles

Ce qui représente environ 0,60 % de la masse salariale. ++ AVEC SIGNATURE++

- Ouvriers et Etam :

augmentation générale au 1er avril de 20 € brut (0,13 € de l’heure)

augmentation générale au 1er octobre 2017:

- 15 € brut pour les taux horaires inférieurs à 10,63 € (0,09 € de l’heure) - 5 € brut pour les taux horaires supérieurs à 10,63 € (0,03 € de l’heure)

suppression des coefficients 145 et 155 ; passage au coefficient 170 et taux horaire à 10,21 € pour ceux inférieurs à celui-ci

- Cadres augmentations individuelles hors budget

Ce qui représente environ 1.45% de la masse salariale.

”Voici quelques exemples ce que pourront percevoir par mois des salariés qui ont 15 ans d’ancienneté selon leur salaire et leur poste de travail en brut par mois :

Taux horaire en journée en 2x8 9,76 € 116,86 € 128,55 €

10,50 € 38,57 € 42,21 €

14,00 € 27,90 € 30,70 €”

Nous avons obtenu d’autres avancées telles que : - la mise en place de réunions mensuelles par services pour renforcer la communication ; - la mise en place de groupes de travail par site dans le cadre de la prévention des risques psychosociaux ; - le renforcement des formations et le développement des compétences .

Nous sommes conscients que cela ne peut pas satisfaire tout le monde mais il nous semble important de tenir compte : - de la situation économique actuelle de l’entreprise ; - d’une inflation sur l’année dernière à 0,2 % (0,6 % en variation) ; - d’une revalorisation du smic à 0,93 %.

Nous avons fait preuve de responsabilité en décidant de signer cet accord plutôt que d’aller à une confrontation plus durable qui aurait certainement nui à tout le monde.

Il nous serait certainement plus facile de vous instrumentaliser en vous faisant croire que nous pourrions obtenir encore plus, mais cela ne se ferait pas sans dégâts certainement irréversibles.

En effet, nous sommes conscients qu’une grève fait perdre beaucoup d’argent aux salariés, il faut savoir y mettre un terme au moment le plus importun.

En somme, nous préférons continuer d’œuvrer dans l’intérêt des salariés, sans leur mentir, et en respectant tout le monde.